KikouBlog de Olivier91 - Janvier 2008
Olivier91

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Janvier 2008

Après le raid 28

Par Olivier91 - 24-01-2008 14:48:33 - 3 commentaires

Décidément, cette saison importante pour moi commence bizarrement : blessure au mollet, surpoids … mais un raid 28 qui se passe super bien. Aucune douleur, une place de 21ème, une orientation qui se passe bien, un super esprit dans l’équipe, plein de copains rencontrés … puis 2 jours après le mollet qui rechute lors d’un petit footing nocturne en douceur !

Faut que je le soigne vite, parce que le reste de la saison ne me laissera pas beaucoup le loisir de traîner un tel problème.

Donc rendez-vous chez Sandrine, ma copine kiné.

Pendant ce temps, nous avons calé définitivement notre date de départ d’Hendaye : ce sera le 19 juillet à 6h.

Philippe Verdier, contacté lors du raid 28, ne pense pas pouvoir nous rejoindre, il est normalement partant pour la Hardrock en juillet, projet qui lui tient à cœur et pour lequel il espère bien être retenu cette année. Réponse définitive en février.

Hier soir j’ai voulu reprendre mon parcours sur Memory map pour repérer toutes les possibilités d’hébergement : mauvaise pioche ! Le fichier contenant tous mes points de route a disparu !! Il faut que je me recoltine tout le tracé, soit plusieurs heures de travail, en espérant que je retrouve du premier coup tous les raccourcis que j’avais mis longtemps à trouver.

L’informatique c’est bien … mais pas toujours ! Je ne sais toujours pas ce qui s’est passé, mais maintenant c’est double sauvegarde du fichier.

En attendant, je commence à renforcer mes efforts pour faire plaisir à ma balance. Cà a commencé un peu à descendre, et je me sens capable d’une plus grande maîtrise de mon appétit que ces dernières semaines. Acceptons-en l’augure.

Ma blessure au mollet me conduit à revoir à la baisse mon programme : le marathon de Paris ne pourra être qu’une sortie longue, pas question d’y aller à fond, je ne serai pas prêt. Mon unique objectif sur route sera donc le marathon de Sénart.

Au boulot, ça s’arrange un peu, j’ai un peu de taf intéressant à faire, il va falloir que je m’organise pour pouvoir placer mes séances d’entraînement. Après mes 15 jours de repos pour soigner mon mollet, je pense m’inscrire dans une salle proche de St Lazare pour pouvoir courir entre midi et 14h. Je crois que je préfère encore courir sur tapis que sur les trottoirs parisiens.

Voir les 3 commentaires

1ère réunion de l'équipe

Par Olivier91 - 19-01-2008 12:49:50 - Aucun commentaire

Cà y est, nous avons tenu notre première réunion avec Manu et Steph. L'enthousiasme est partagé. L'affaire est définitivement lancée. Nous sommes sur la même longueur d'onde, ce qui est indispensable au succès de notre ballade.

Manu étrenne son nouveau job chez Ultrafondus en nous proposant un joli programme pour communiquer sur notre défi. Courir en montagne c'est le pied ... le partager avec des coéquipiers c'est bizance, le faire partager à distance avec des potes et des inconnus, c'est la cerise sur le gâteau.

J'ai toujours aimé raconter le plaisir que j'ai en ultra (Cf mes récits sur Kikourou ou Ultrafondus). Je vis des choses tellement fortes que j'aime à penser que les décrire permettra à d'autres de se lancer et de vivre des émotions un poil plus fortes que devant la StarAc'.

La communication visée autour de notre périple nous conduira à prêter une attention particulière à la qualité du matériau dont nous disposerons: photos et films. Le recueil de certains de ces matériaux incombera aux assistants qui auront ainsi un rôle moteur et créatif qui complètera agréablement la somme des tâches qu'ils auront à accomplir.

Pourquoi pas un petit reportage télé si tout se passe bien?? Voire un livre. J'aime à penser que tout une richesse de perspectives s'ouvrent autour d'un tel projet de course, que ce soit dans les préparatifs ou dans les prolongements.

Bref, tout se présente comme si ce projet allait nous occuper pleinement pendant plusieurs mois ... et nous détourner agréablement du métro - boulot - dodo!

Dernière minute

Par Olivier91 - 12-01-2008 08:54:56 - 3 commentaires

Didier vient de nous faire  savoir qu'il choisissait de nous accompagner que sur les trois premiers jours. Nous ne sommes donc plus que trois pour le défi intégral.

La semaine prochaine nous avons un déjeuner à nous trois, nous verrons si nous proposons à un quatrième larron de nous rejoindre (je pense à Philippe Verdier qui s'était montré intéressé dès le début, et qui est un type formidable, en plus d'un coureur de haut niveau), car être 4 permet de gérer différemment la course, avec la possibilité de faire deux demi-groupes en cas de besoin.

Suspense pour les jours qui viennent ....

Voir les 3 commentaires

L'objectif sportif

Par Olivier91 - 12-01-2008 08:46:24 - Aucun commentaire

Quels objectifs pour un tel parcours ?Initialement, comme une conclusion d’un repas trop arrosé, j’ai lancé le chiffre de 8 jours. A l’époque, loin d’être ivre (je n’aime pas l’alcool), j’avais une estimation en tête de 540 km et 40000m de D+. Quelques gens raisonnables (n’est-ce pas cher Castor) m’ont traité de fou. Quelques fous furieux ont trouvé le challenge sympa pour des vacances actives (  Le Sanglier). Ce chiffre a déjà fait l’objet de débat des plus animés … d’autant que la facture s’est alourdie avec 676 km et 47000 m de D+ !! Alors regardons les choses de plus près. Il convient d’abord de calculer une distance équivalente en remplaçant le D+ par des mètres à plat. La formule qui me paraît la plus représentative de mon expérience est de considérer que 125 m de D+ valent 1 km de plat supplémentaire.Ensuite, il s’agit d’avoir des références de vitesses. Pour cela, j’ai pris l’UTMB 2007.Avec cette formule, ma vitesse équivalente sur l’UTMB a été de 7 km/h. Compte tenu que l’UTMB est non-stop intégral et que cela conduit à une forte diminution de la vitesse sur le dernier quart, j’ai calculé ma vitesse équivalente sur Chamonix-Courmayeur : 9 km/h. J’en déduit que dans le meilleur des cas, en intégrant des repos, ma vitesse pourrait être de 8 km/h.Ramené aux chiffres de la traversée des Pyrénées, cela conduit aux durées journalières de course à pied de : 
Cumuls6764700011468
8 jours84,65875,0143,317,9
9 jours75,25222,2127,415,9
10 jours67,64700,0114,614,3
     
Soit 18h si on le fait en 8 jours, 16 h en 9 et 14 en 10. Le défi est relevé. Nous ne saurons s’il est faisable qu’en nous y lançant !

A noter qu’en 8 jours, cela ne permet aucune perte de temps : égarement, mauvais temps, … mais qu’une petite marge est possible en faisant sauter le dernier repos avant l’arrivée. Bien évidemment, en 9 et surtout en 10, il y a place pour beaucoup plus d’imprévu … dont en particulier une perte de vitesse plus forte qu’attendue jour après jour.

 

PS: tout ce que je viens de dire, c'est pour tromper tout le monde ... le vrai objectif c'est de faire regretter au Castor Junior de ne pas s'être joint à nous

 

Le parcours

Par Olivier91 - 10-01-2008 18:33:16 - 3 commentaires

Pour donner une idée du parcours envisagé, voici un détail de celui-ci.

Nous quittons la HRP entre Gavarnie et St Lary (Héas) après plus de 300 km.

Entre St Lary et L’Hospitalet, nous sommes sur un parcours à forte base de GR10 plus certains raccourcis nécessitant quelques petites portions de route (plutôt chemin pour la plupart). Cette partie du parcours est un peu plus longue et comporte plus de dénivelé que la HRP qui reste beaucoup en altitude, mais a le triple avantage d’être beaucoup plus roulante, plus  praticable en cas de mauvais temps et plus proche d’infrastructures d’hébergement et de ravitaillement.

Entre L’Hospitalet et Banyuls, le parcours devient un panaché du GR10 et de la HRP qui de toutes façons se confondent à la fin. Un petit peu de route au sud de Font Romeu, incontournable pour limiter la distance. Ce n’est pas le type de course que je préfère, mais l’objectif de passer entre 8 et 10 jours justifie ce petit sacrifice. A vue de nez, les portions de bitume n’excèdent pas 30 km (je vérifierai sous peu).

A mon sens, ce périple ne peut plus être optimisé que par une variante espagnole, plus naturelle pour couper au plus court dans la courbe centrale de la chaîne. Faute de cartes suffisamment précises, cette variante n’a pas encore été étudiée.

NB : le cumul de D+ peut être corrigé d’une tendance de Memory map à surestimer celui-ci (altitudes des points pas toujours en cohérence avec les lignes de niveau, donc multiplication des petites ruptures de pente de 10/15 m non présentes sur le terrain. J’estime donc le dénivelé réel de ce parcours à environ 47000m.

 
 DistanceCumulD+Cumul
Hendaye - Col de Lizuniaga21,6321,6313041304
Col de Lizuniaga - Elizondo2748,638002104
Elizondo - Les Aldudes1361,639003004
Les Aldudes - Col d'Orgambide2182,6315004504
Col d'Orgambide - Col Bagargui19,9102,5315566060
Col Bagargui - au-dessus d'Ardanne17,9120,4314567516
au-dessus d'Ardanne - Col Pescamou16,4136,838008316
Col Pescamou - Borde d'Audap15,08151,914688784
Borde d'Audap - Refuge de Pombie 33,8185,71373312517
Refuge de Pombie – Gavarnie56,35242,06474217258
Gavarnie - St Lary 44286,06307520333
St Lary - Bagnères de Luchon30,8316,86220022533
Bagnères – Fos24,3341,16205024583
Fos - Cabane de Pla l'Alau40,9382,06437028953
Cabane de Pla Lalau – Aulus50,3432,36443133384
Aulus l'Hospitalet76,6508,96642039804
L'hospitalet - Arles via Nuria102610,96421644020
Arles-sur-Tech - Banyuls65,5676,46525049270

Voir les 3 commentaires

Petit coup de blues

Par Olivier91 - 08-01-2008 10:16:00 - 10 commentaires

Une Prépa qui commence mal. Mi-décembre, lors d’un footing collectif avec ma bande du TGVV, après à peine 800 m une douleur dans le mollet droit m’arrête net. Contracture ? Elongation ? En tout cas, repos forcé pour 3 semaines. Après les vacances au ski sans douleurs, je reprends par un footing de décrassage post-réveillon, le 1er janvier. 45 minutes sans problème si ce n’est la sensation d’être un 38 tonnes en fin de vie. Jeudi séance plus longue de vélo elliptique. J’en sors avec une légère tension au point incriminé du mollet. Samedi sortie collective avec l’équipe du raid 28. Après une heure de footing bien sympa, çà recommence, la douleur point puis augmente. J’alterne marche et course pour rentrer au bercail puis je sens un petit claquement à la base du mollet. J’arrête la course.La douleur est encore présente 3 jours plus tard. Celle-ci met en danger mon raid 28 (ce ne serait pas un problème s’il n’y avait l’équipe) mais surtout le début de ma préparation pour les Pyrénées. Je vais être un peu juste pour le marathon qui en est la première étape.Entre le boulot qui ne passionne pas (c’est le moins que l’on puisse dire), mon poids qui ne veut pas encore descendre malgré mes efforts, le temps maussade et maintenant cette blessure, le moral n’est pas au beau fixe.Si à çà on ajoute la lecture du livre de Jacques Attali (Une brève histoire de l’avenir), qui dresse des perspectives effrayantes pour l’avenir de l’humanité, la persistance des Français à sombrer dans la médiocrité en s’amourachant du dangereux guignol de l’Elysée, tout va pour le mieux !!Enfin, les beaux jours apporteront leur lot de consolation avec le soleil les fleurs et la course à pied à haute dose.Faut que j’appelle les potes UFOs ou kikoureurs pour une bouffe amicale de début d’année, çà au moins c’est une valeur sûre.

Voir les 10 commentaires

Préparation physique: les grands principes

Par Olivier91 - 04-01-2008 09:25:56 - 2 commentaires

Ma situation aujourd’hui est la suivante :

Je suis plutôt randonneur sportif à la base, résistant et endurant, mais lourd. Plutôt bon descendeur, j’arrive surtout à maintenir une bonne vitesse de course après plusieurs milliers de mètres de descente … pour peu que mon entraînement ait été adapté.

Or, l’objectif fixé nécessitera de pouvoir maintenir de la course sur les parties plates et descendantes tout au long du parcours. Il faut donc que je devienne meilleur coureur.

Pour résumer, ma préparation doit atteindre 2 objectifs : faire de moi un meilleur coureur à pied et endurcir mes capacités à cumuler de forts dénivelés négatifs à bonne vitesse.

Pour ce faire, j’ai prévu une préparation en 2 phases principales :

1er trimestre : préparation marathon

2ème trimestre : du dénivelé et entretien de la vitesse de base

 

Dans tous les cas, mon premier ennemi est le poids. C’est ma faiblesse principale depuis toujours … et l’inaction de ma coupure hivernale conjuguée à un régime pour le moins « exotique » pour un coureur de grand fond m’ ont conduit à haïr ma balance !

 

Donc objectif incontournable de ce début de prépa : perdre au moins 14 kg !!!

J’ai attaqué un régime hier pour une perte de poids visée de 1kg par semaine.

 

En parallèle, j’attaque aujourd’hui ma prépa marathon pour récupérer une VMA me permettant un gain énergétique notable dans les phases courues lors de notre tentative. J’aimerais dépasser les 18 km/h en avril, pour 16 aujourd’hui). Ceci n’est réalisable qu’aux alentours de 80 kg, mon objectif mini de poids (j’en fais 94 aujourd’hui !!!!!). Ceci me conduit à viser entre 3h et 3h30 au marathon selon le poids atteint. La prépa marathon sera classique, avec 5 séances par semaine. Seul point particulier : au fur et à mesure de l’avancée du programme, je remplacerai les séances VMA sur le plat par des séances en côtes pour commencer à développer de la puissance.

 

Cette phase sera sanctionnée par un ou deux marathons (Paris et/ou Sénart).

 

En avril, j’attaque la préparation trail, avec maintien de la VMA (fractionné tous les 10 à 15 jours) et surtout beaucoup de dénivelé. Aujourd’hui, ma vitesse ascensionnelle est de 1100 à 1200 m/h sur 45 mn, ma vitesse de descente est de 2200 m/h sur une demi-heure. Mes objectifs chiffrés sont de passer à 1500 m/h sur une heure en montée et 2200 m/h sur une demi-heure, mais après 5000 m de D- cumulés (il est difficile de trouver un terrain permettant de mesurer 2200 m/h sur une heure par exemple !!).

 

Pour réaliser cette partie de la préparation, je vais mixer trois types de séances :

-         escaliers en région parisienne

-         rando course lors de we dans mon chalet de St Nicolas de Véroce (j’y ai dégotté en particulier une descente en terre de 950 m de D- absolument extraordinaire)

-         ultras de montagne (GR73 et Verdon)

 

Les séances d’escalier seront des séances de fractionné (12 montées à fond de 60m).

La rando course sera constituée de sorties de 4 à 6 heures avec des cumuls de 2500 à 3500 m de D+

Mon souci lors des 2 courses (voire 3 avec le TGV qui me titille un peu) est de rester en dedans pour ne pas me griller. Je me connais, je risque d’y aller à fond !! Enfin, pour le GR73 cela ne devrait pas poser de problème ... par contre pour le Verdon, c’est un peu proche de l’échéance.

Dernier point de cette préparation : je suis en contact avec une chercheuse qui travaille au même endroit que moi, qui s’est spécialisée dans la gestion du sommeil et a travaillé sur ce point avec des coureurs solitaires à la voile (Le Figaro, Michel Desjoyaux, …). Mon objectif est de déterminer la quantité et le positionnement optimaux de mes plages de sommeil lors de la tentative. Je vous reparlerai de ce point.

Voir les 2 commentaires

L'équipe

Par Olivier91 - 03-01-2008 10:22:20 - 4 commentaires

çà y est, l'équipe semble établie.

J'attendais des dernières réponses. Nous serons bien 4:

Emmanuel - Le Sanglier (UFO-Kikourou), Finisher UTMB 2007 bras dessus, bras dessous avec moi en 32h51. Finisher Raid Montpellier Valence - 6 jours de Loutraki - CCC 2006 - Trans'Aq - etc ....

Stéphane - UltraSteph (UFO), Finisher UTMB 2007 en 34h environ - Ancien skieur de fond - passionné de montagne

Didier - DidierP (UFO), Finisher UTMB 2006 - 24h de Mulhouse - GR73 - Première tentative d'intégrale de la HRP en 2007 - Descendeur hors pair

Olivier - Olivier91 (UFO - Kikourou), Finisher UTMB 2006 (34h52) 2007 (32h51), GRR 2007, ...

Nous avons 2 points communs qui étaient dans les pré-requis: sympas et teigneux. Car il nous faudra de la bonne humeur et de la hargne pour franchir les obstacles.

 Aujourd'hui, l'assistance devrait se composer de Marie et Sandrine, respectivement soeur et compagne d'Emmanuel, le père de Stéphane et Alice ma femme (accompagnée ou non par tout ou partie de la marmaille ...). Ces quatre-là se connaissent déjà un peu. Ils n'ont pas les pieds dans le même sabot et devraient être une pièce maîtresse de notre beau projet.

Voir les 4 commentaires

Les objectifs

Par Olivier91 - 02-01-2008 16:41:35 - 5 commentaires

Rêve initial de randonneur au long cours, ajourné faute de temps dans une vie de famille bien remplie, la traversée des Pyrénées est redevenue un projet depuis ma découverte du trail. La réduction de la plage de temps nécessaire pour l'intégrale (CAP au lieu de randonnée) me permet à nouveau d'y songer.

C'est donc dans une optique de rapidité qu'est né ce projet. Avec quelques UFOs fêlés, nous nous sommes mis en tête de réaliser la traversée en non-stop (c'est-à-dire sans étapes pré-établies, gestion du sommeil en fonction de la course). Je ne peux demander plus que 8 à 10 jours à ma petite famille. C'est donc devenu l'obectif de base: traverser la chaîne franco-espagnole en 8 jours (jusqu'à 10 si trop ambitieux).

L'intégrale de la HRP (Haute Route Pyrénéenne) ayant un caractère trop proche de l'alpinisme pour la rendre compatible avec cet objectif, nous sommes à la recherche d'un itinéraire optimisé, remplaçant la partie centrale trop technique de la HRP par des itinéraires plus roulants: GR10 voire petites routes par endroits. L'inconvénient majeur est que cela risque de rallonger le kilométrage et le dénivelé, la HRP étant très directe et au plus proche de la crête sommitale de la chaîne.

J'ai réussi aujourd'hui à concocter un parcours estimé à 675 km et 47000 m de D+ (un peu plus de D-, car la Méditerranée est 13m plus basse que l'Atlantique!). Bien entendu rapidité = légèreté, cette traversée s'entend donc avec assistance de manière à pouvoir avancer avec un équipement du type de celui de l'UTMB (objectif: pas plus de 5 kg de charge, eau comprise). Au vu des points d'accès du parcours, de la faible densité des possibilités d'hébergement sur certaines parties du parcours, l'organisation de l'assistance sera un véritable casse-tête, ce qui fait des assistants des partenaires à part entière du défi!

Annoncer 8 à 10 jours sur un tel parcours peut paraître au-delà de toute mesure, mais nous ne le saurons que confrontés à la réalité. 8 jours nécessitent de maintenir pendant toute la traversée une vitesse légèrement inférieure à ma vitesse de course sur la première moitié de l'UTMB et intégrant 6 h de pause par jour. C'est donc un défi majeur que nous nous proposons de réaliser ... c'est aussi cela qui nous motive.

Aujourd'hui nous sommes 4 à prévoir se lancer sur la plage d'Hendaye en juillet. Mais une telle aventure promet bien des aléas et ce chiffre peut encore changer.

J'imagine quel pourrait être notre bonheur de plonger dans la Méditerranée tous les 4, 8 jours après. Cela ne pourrait que sceller une amitié profonde liée au partage d'une telle aventure. La probabilité est faible que nous y arrivions tous les 4, mais cette perspective est notre motivation majeure.

Voir les 5 commentaires

Début du blog Pyrénées

Par Olivier91 - 02-01-2008 14:54:49 - 2 commentaires

Gros projet 2008: la traversée des Pyrénées en non-stop.

A compter d'aujourd'hui, je ferai état des avancées de la préparation de ce gros morceau. Quelques-uns se sont déjà montrés intéressés à la suivre intégralement, alors je m'y colle!

Suivez dès à présent ce feuilleton haletant!

Voir les 2 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.19 - 88916 visites